Le syndrome douloureux régional complexe (SDRC)

Le SDRC est un syndrome, comme le dit le nom, très complexe. Les personnes qui développent ce syndrome peuvent se sentir très incomprises par leur proches et collègues, car la douleur n’est pas typique aux douleurs « habituelles ».

En gros, le SDRC c’est : Une désorganisation du système nerveux central au niveau du cerveau.

Les messages qui circulent des nerfs au cerveau sont mal interprétés par le cerveau. Par exemple, normalement, se flatter ou bouger la main ne devrait pas être douloureux, alors que pour une personne atteinte du SDRC, cette stimulation peut occasionner une douleur, même si la stimulation était minime. C’est comme si, à la suite d’une blessure, les nerfs sont tellement habitués d’envoyer des messages de douleur et inflammatoires que lorsque les structures sont réellement guéries, les nerfs continuent de dire au cerveau qu’il y a une blessure ce qui résulte à une douleur importante, de l’enflure, rougeur, etc. Le syndrome touche davantage les extrémités comme les mains, les pieds et parfois le visage (normalement 1 seul côté/membre est affecté).

Le SDRC peut se développer à la suite de:

  • Une fracture
  • Une cellulite
  • Une éraflure
  • Un traumatisme musculosquelettique (écrasement, entorse, ecchymoses)
  • Une immobilisation longue
  • Parfois inconnues

Les signes sont:

  • Douleur disproportionnée (au mouvement et/ou au toucher)
  • Enflure avec sudation
  • Rougeur
  • Froideur ou chaleur du membre
  • Diminution de mobilité articulaire importante avec faiblesse ++
  • Changement de la couleur de la peau, pilosité augmentée ou moindre, changement au niveau des ongles
  • Hypersensibilité de la peau dans certaines zones (allodynie, hyperesthésie)

Il existe plusieurs traitements possibles à combiner:

  • Médical (examens, imageries, blocs sympathiques, stimulateur électrique spinale, etc.)
  • Pharmacologie
  • Nutrition
  • Psychologie, travail social
  • Physiothérapie
  • Ergothérapie

À la clinique Physio-Ergo Saint-Georges, nous sommes outillés pour vous aider dans votre réadaptation si vous êtes diagnostiqué d’un syndrome douloureux régional complexe.

L’ergothérapie peut vous aider pour :

  • La gestion des douleurs et éducation
  • L’évaluation de la sensibilité de la peau avec exercices de désensibilisation
  • Le renforcement fonctionnel, la reprise graduelle des activités quotidiennes et loisirs
  • L’accompagnement pour le retour au travail
  • Portion santé mentale possible
  • Travail conjoint avec l’équipe multidisciplinaire au dossier pour favoriser l’évolution de la condition (médecin, pharmacien, physiothérapeute/technologue en physiothérapie, nutritionniste, psychologue, kinésiologue, etc.)

La physiothérapie peut vous aider pour :

  • Diminuer les symptômes du SDRC (respect de la douleur, bain contraste, exercices cardio-respiratoires, TENS, thérapie manuelle selon les besoins, etc.)
  • Reprogrammer le système nerveux central (cerveau) par des exercices et un programme d’imagerie motrice graduée (IMG) à faire à la maison à l’aide d’images et d’un miroir selon les étapes
  • Diminuer les tensions musculaires et au niveau des nerfs atteints
  • Augmenter la souplesse et la force des articulations atteintes
  • Travail conjoint avec l’équipe multidisciplinaire au dossier pour favoriser l’évolution de la condition (médecin, pharmacien, ergothérapeute, nutritionniste, psychologue, kinésiologue, etc.)

Crédit photo: OPPQ

Partager ce conseil:

Autres capsules-conseils

Ces aliments qui irritent votre vessie

Beaucoup de femmes et d’hommes souffrent de ce qu’on appelle une vessie irritable ou une vessie hyperactive. Cette vessie peut avoir la fâcheuse habitude de